La Guerre des tuques … sous zéro (2013)

img03

Fabien Cloutier est l’homme de théâtre à découvrir ces temps-ci à Québec. Après le succès mérité de ses pièces Cranbourne et Sacrifice l’automne dernier, il récidive cet hiver avec un autre projet des plus intrigants. Une adaptation pour adultes du célèbre film La Guerre des tuques à l’extérieur, en collaboration avec la troupe Théâtre sous zéro et le Musée national des beaux-arts du Québec. Certains se souviennent peut-être de la version théâtrale d’Agaguk, en 2008, avec les comédiens jouant dans la neige et le froid, alors que les spectateurs observaient la représentation, au chaud, par le biais de la large fenestration du Musée. C’est un peu le même principe, mais cette fois, le premier des fameux Contes pour tous se fera plus mordant avec l’auteur et metteur en scène, originaire de la Beauce, dans ses rôles assumés.Même si certains le décrivent comme une sorte de croisement entre Fred Pellerin et Mike Ward, Cloutier est un spécimen à part qui s’inspire davantage d’un Yvon Deschamps ou du Yvan Bienvenue des Contes urbains. Des spectacles comme Scotstown ou Cranbourne revendiquent un franc-parler qui choque, surprend et fait surtout beaucoup réfléchir. Pour La Guerre des tuques, il imagine toujours deux bandes qui s’affrontent et un amour impossible entre deux membres des clans ennemis. Par contre, c’est la chienne Cléo, interprétée par Sophie Thibault, qui dictera l’histoire, dans une langue qui risque de ne laisser personne indifférent. Loin de s’adresser aux enfants, sa version prend ses distances par rapport à l’original et mise sur le contexte du plein air en cette période plutôt frileuse. Quant au public, il pourra apprécier l’action dans le confort du Musée, alors que les neuf interprètes, équipés de micro, s’adapteront entièrement aux conditions climatiques du mois de février.Surprenant au départ, ce souci de sortir le théâtre de son cadre habituel commence à faire son chemin à Québec. Le Théâtre sous zéro a déjà présenté le Conte d’hiver de Shakespeare sur la terrasse extérieure du bar le Sacrilège durant la période carnavalesque, les spectacles de Fabien Cloutier ont pris l’affiche au Cercle et à la Ninkasi, la mémorable création Imagination du monde de l’URD Théâtre a vu le jour à l’église Saint-Cœur-de-Marie et Où tu vas quand tu dors en marchant a connu un retentissant succès populaire dans les rues du quartier Saint-Roch. Comme quoi l’activité théâtrale mérite de sortir des sentiers battus. 
La Guerre des tuques de Fabien Cloutier et le Théâtre sous zéroAu Musée national des beaux-arts du Québec, du 7 février au 3 mars

Article de David Cantin

Magazine Le Clap janvier 2013

Publicités
commentaires

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s